BERNARD MADOFF EN PRISON

Posté par Lucas le 16 mars 2009

BERNARD MADOFF EN PRISON dans Actualités monde 200903131025_w350Bernard Madoff en prison ! Le financier américain a plaidé coupable hier devant un tribunal de New York de 11 chefs d’inculpation dans la gigantesque fraude dont il est accusé. Le juge a aussitôt ordonné sa mise en détention, en attendant de prononcer sa condamnation le 16 juin. Pour la première fois publiquement, le financier, accusé d’une escroquerie portant sur quelque 50 milliards de dollars, a exprimé des regrets au cours de l’audience, se disant « profondément désolé et honteux ».

Son « plaidé-coupable » lui permet d’éviter un procès devant un jury. « Je pensais que cela s’arrêterait vite et que j’arriverais à me dépêtrer de cette situation », a-t-il dit, mais « cela s’est avéré difficile, et finalement impossible. Je ne peux pas exprimer convenablement à quel point je suis désolé. Je suis ici aujourd’hui pour accepter la responsabilité de mes crimes ».

Publié dans Actualités monde | Pas de Commentaire »

POLEMIQUE EN FRANCE ET AU MEXIQUE: LE COUPLE SARKOZY S’OFFRE UNE ESCAPADE TOUT FRAIS PAYES

Posté par Lucas le 16 mars 2009

L ‘Elysée a voulu apporté une mise au point ce Vendredi 13 mars. Le couple présidentiel aurait séjourné un jour et demi dans une résidence de la station balnéaire de Manzanillo au Mexique. Alors que la visite d’etat officielle etait prevu pour lundi, le couple Sarkozy serait arrivé vendredi après midi dans la résidence et en serait repartis le dimanche matin .« Ils ont été invités par le président Calderon » insiste on a l’Elysée.Pourtant cette résidence appartiendrai a un riche homme d’affaire membre du conseil d’administration de Citigroup (plus grande organisation financière au monde ) et aussi connu pour avoir mauvaise réputation.

En effet, Roberto Henandez Ramirez a été soupçonné au Mexique de faire transiter par ses propriétés de la cocaïne sud-américaine et de participer au blanchiment.

Coïncidence: le reste du séjour du couple s’est passé dans l’hôtel de luxe El Tamarino propriété du milliardaire.
Roberto Hernandez aurait assisté au dîner d’état lundi a Mexico mais, d’après l’Elysée, Carla et Nicolas Sarkozy n’aurait jamais rencontré cet homme.N’oublions pas que le président est un routinier des vacances « payés » par des hommes d’affaires: séjour sur le yacht du milliardaire Vincent Bolloré, vacances dans une magnifique villa au États-Unis ….Alors qui paye les frais ?? Je me demande ce qui serait le pire, que ce soit nous, contribuables, qui payons pour cette « escapade paradisiaque » ou que notre président est des « relations » avec un narco-trafiquant présumé ?

POLEMIQUE EN FRANCE ET AU MEXIQUE: LE COUPLE SARKOZY S'OFFRE UNE ESCAPADE TOUT FRAIS PAYES  dans La chronique du petit Nicolas 2534518590065606215oboWDJ_fs2296643060065606215lfIgxR_fs dans La chronique du petit Nicolascarla-bruni-et-nicolas-sarkozy-2729805vpnjd_1350Manzanillomanzanillo_2008_cPLAYA_MANZANILLO_2

Manzanillo, la ville ou le couple Sarkozy a sejourné.

Publié dans La chronique du petit Nicolas | Pas de Commentaire »

L’AVANCE DES PROBLEMES GUADELOUPEENS

Posté par Lucas le 2 mars 2009

Guadeloupe : Willy Angèle (Medef) craint un bond du chômage à « plus de 30% »

PARIS (AFP) — Le président du Medef en Guadeloupe Willy Angèle a estimé lundi que les dépôts de bilan d’entreprises guadeloupéennes, après la grève, devraient « se traduire par 10.000 à 14.000 suppressions d’emplois » et craint un taux de chômage à « plus de 30% » dans l’île.

Dénonçant les « méthodes musclées » du LKP, le collectif intersyndical mené par Elie Domota, M. Angèle affirme, dans un entretien au Parisien-Aujourd’hui en France, qu’ »il n’y a pas eu de grève générale » en Guadeloupe mais « une fermeture par la force des entreprises ». Selon lui, « 80 à 90 % des salariés ne faisaient pas grève ».

« Les dépôts de bilan de nombreuses entreprises devraient se traduire par 10.000 à 14.000 suppressions d’emplois », déclare-t-il, en redoutant que « le taux de chômage ne passe de 23% à plus de 30% ».

Selon une note réalisée pour le Medef-Guadeloupe par le cabinet « Jean Fournier consultant et partners », dont l’AFP a pu se procurer copie lundi, « la destruction nette d’emplois pour l’année 2009, tous secteurs confondus, s’évalue près de 17.000 personnes, soit une progression de 17,5 % ».

Le nombre de demandeurs d’emploi pourrait passer de « 40.000 soit 23,5 % de la population active » au 1er janvier, à « 57.000 soit 33,5 % de la population active » fin 2009.

Selon cette note de cinq pages, établie il y a deux semaines et intitulée « Analyse des risques sociaux et financiers à la suite du conflit en Guadeloupe et de la crise économique mondiale: premiers éléments d’études et premières tendances de fond », plus de 900 entreprises pourraient être mises en redressement judiciaire et 543 en liquidation.

L’auteur indique s’être fondé sur « le principe de l’arrêt rapide du conflit », sans prendre en compte « les aides éventuelles de la puissance publique pour assister les entreprises dans le redémarrage ».

La note évalue à « 718 millions d’euros pour 2009″ les pertes de valeur ajoutée des entreprises guadeloupéennes. Cette somme « résulte du cumul des pertes estimées conséquentes à la crise économique mondiale et à la suite de l’arrêt quasi-total de l’activité économique pendant un mois ».

Dans son entretien au Parisien, le président du Medef-Guadeloupe, qui n’a pas signé l’accord entre le LKP et une minorité du patronat local, avertit qu’il sera « très difficile pour les entreprises de prendre l’engagement de se substituer au bout de deux ans aux primes de l’Etat et des collectivités locales » pour assurer les 200 euros d’augmentation des bas salaires prévus.

L’accord Bino (du nom du syndicaliste guadeloupéen tué sur un barrage) prévoit que la première année, l’Etat versera 100 euros par salarié jusqu’à 1,4 SMIC, les collectivités locales 50 et le patronat 50. Au bout de deux ou trois ans les entreprises prendraient entièrement à leur charge les 200 euros.

Publié dans Actualités politique | Pas de Commentaire »

AZF: DEMAIN, LE PROCES DEMARRE VRAIMENT

Posté par Lucas le 2 mars 2009

L’audience reprend demain à 14 heures. On plongera cette fois pour de bon dans la journée du 21 septembre 2001.

AZF: DEMAIN, LE PROCES DEMARRE VRAIMENT dans Actualités france 200903021183_w350 La procédure procédurière, c’est terminé. La semaine dernière, le tribunal a en quelque sorte, accroché les wagons à la locomotive, pour s’assurer que le convoi était en bon ordre de marche. Dès demain, le train va démarrer. Et voyager pendant quatre mois au cœur de cette affaire extraordinaire, marquant à chaque fois des étapes.

Et c’est bien dans un omnibus que l’on va s’embarquer. La volonté du tribunal est de prendre à chaque fois le temps nécessaire pour que tout un chacun puisse avancer, progresser, même si c’est un voyage au cœur de la douleur et du souvenir.

« On n’interdira pas l’émotion »

« On ne pourra pas passer plusieurs semaines à écouter tous ceux qui auraient voulu s’exprimer devant ce tribunal. Il y a eu des milliers de blessés, plus de 20 000 sinistrés, tous ne pourront pas venir à la barre, a averti le président Thomas Le Monnyer jeudi dernier. Nous avons fait le choix de privilégier les familles endeuillées et de donner la parole aux associations et à leurs représentants. J’assume ce choix. »

Et le président de préciser : « Il est certains qu’il y aura des moments d’émotion. On n’interdira pas l’émotion. Mais on tentera surtout de faire ressortir les éléments les plus importants de ce dossier. »

Ainsi donc, la première semaine devrait être consacrée à la reconstitution de cet événement : l’explosion du 21 septembre, les secours, les victimes, les médecins…

La deuxième semaine, à partir du 10 mars, sera consacrée au site : « Il faudra que nous puissions nous repérer dans un monde que nous ne sommes pas préparés à rencontrer, poursuit Thomas Le Monnyer. Celui d’une usine de chimie lourde. Nous aurons une présentation des produits ».

Le public aura vraisemblablement droit à un cours de chimie, pour que nul n’ignore plus rien de ce que sont les différents nitrates, les produits chlorés et le bien mauvais ménage qu’ils font ensemble.

Le président avertit : « Les critiques ont été nombreuses au sujet de l’enquête. Nous allons donc aborder ces questions assez tôt dans le procès pour pouvoir les examiner. »

Puis « nous verrons les éléments de preuves pour que le tribunal puisse prendre sa décision : constatations, témoignages, enregistrements…

Desmarest viendra en juin

Car, rappelle le président, le tribunal devra motiver sa décision ; ce n’est pas la même chose en cour d’assises où l’on demande simplement aux magistrats et aux jurés d’avoir une intime conviction. »

Tout cela mènera le tribunal jusqu’au mois de juin :

« Nous aurons alors fait l’essentiel du travail sur l’existence ou non de faute et sur le lien entre la faute et la survenance de la catastrophe : nous serons alors en mesure d’évaluer la responsabilité de la société grand-mère, Total. On posera toutes les questions à M. Desmarest au mois de juin. »

On arrivera aux ultimes étapes, réquisitoire, plaidoiries, qui devraient se terminer vers la fin du mois de juin. Le tribunal, lui, poursuivra son voyage en solitaire jusqu’en novembre. Pour son jugement.



Les Toulousains ont confiance dans la justice

Elle possède encore les traits de l’enfance, avec ses rondeurs et ses candeurs. Sur la place du Capitole, Christelle, 24 ans, fait son marché comme tous les samedis. La jeune auxiliaire puéricultrice était en stage à Montauban le 21 septembre 2001. Mais, se souvient-elle, « Après la catastrophe d’AZF, nous avons reçu plusieurs étudiants toulousains dans notre école et ils nous ont raconté le drame. Tout ce qu’ils ont vécu, m’a vraiment marquée ». Huit ans après, Christelle, s’étonne naïvement des lenteurs de la justice. « J’ai lu les journaux cette semaine et ma première réaction a été de dire : ils en sont encore à cette terrible histoire. Je croyais que l’affaire avait été déjà jugée ». Plus loin sur le boulevard de Strasbourg où se tient le marché Cristal, Françoise, à l’inverse, sait à quel point les choses prennent du temps, quand un accident ou une tempête surviennent. « Je suis dans les assurances et depuis huit ans, j’ai traité des dossiers qui concernent les sinistrés », explique-t-elle en ajoutant : « le procès m’intéresse forcément, sauf qu’en ce moment, je croule sous les conséquences d’une autre calamité, la tempête du 24 janvier et contrairement à mon envie, je n’ai guère le temps d’aller suivre les débats ». Françoise qui écoute aussi la radio, a cependant le sentiment que le procès est bien engagé, et elle sait déjà que le groupe Total et l’ancien PDG Thierry Desmarest ont été cités à comparaître. C’est aussi le cas de Martine, une agricultrice du Gers qui vend ses fromages et sa farine bio sur la place emblématique de la Ville rose. « C’est important leur mise en examen. Cela va permettre d’établir toutes les responsabilités », observe celle-ci en précisant : « je fais partie d’une association environnementale et je suis sensible à la question des risques industriels ». Francis tout en achetant son pain opine de la tête et déclare : « je ressens énormément de compassion pour les gens qui ont été blessés et certains souffrent encore de séquelles. Cependant je ne crois pas que nous allons apprendre quelque chose de nouveau. Il me semble que tout a été déjà dit, du moins sur l’origine de l’accident ». Dans un style plus radical, une commerçante du marché Cristal assène : « on ne saura jamais la vérité ». Ce n’est pas l’impression de tout le monde. En général, le long des étals, les Toulousains ont bien pris la mesure du climat et de la volonté de toutes les parties de faire la lumière sur la catastrophe de Toulouse. « C’est bien de nous demander ce qu’on en pense », trouve d’ailleurs Françoise qui durant quatre mois va garder une oreille attentive et un œil rivé sur la presse, entre ses multiples expertises. Jérémy, boulanger, étudiant en pharmacie, et maçon le week-end regrette quant à lui, de ne pas avoir le temps de se rendre salle Jean Mermoz où le procès reprend cette semaine.



Le procès

Le procès se déroule à la salle Jean-Mermoz, à côté du Stadium. L’audience, suspendue jeudi soir, doit reprendre demain mardi à 14 heures, avec une journée consacrée à l’explosion du 21 septembre, l’ampleur de la catastrophe, la présentation des victimes et l’organisation des secours. Ce procès, qui sera filmé, est le plus important jamais tenu en France en raison du nombre de victimes, 31 morts et des milliers blessés, et du nombre de parties civiles (1 831). La justice toulousaine a fait aménager la salle Mermoz pour accueillir les parties civiles, les avocats, les témoins, la presse et le public. Celui-ci sera admis en fonction des places disponibles dans la salle qui peut accueillir 1 200 personnes. Les débats vont durer quatre mois.



Le rapport des experts : « La perte de mémoire… »

Jeudi soir, les magistrats ont lu des extraits de l’ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel, qui résume sur près de 200 pages, l’enquête. Voici un extrait du rapport d’expertise final :

« Le siège de l’explosion se trouve sur le site de l’usine AZF à l’emplacement du bâtiment 221 où étaient entreposés des nitrates d’ammonium déclassés.

[…] La détonation, initiée au sein du tas du box du bâtiment, s’est propagée dans la matière entreposée dans le hangar 221 d’Est en Ouest, c’est-à-dire du tas du box vers le tas principal de forme allongée, à une vitesse de l’ordre de 3 500 m/s. Les endommagements[…] ont été causés par l’explosion dans le bâtiment 221 d’une masse de 300 tonnes environ de nitrates d’ammonium, ayant pour équivalence une masse d’explosif de 100 tonnes de TNT. Cette explosion unique s’est produite entre 08 h 17 mn 55,44 0s et 08 h 17 mn 55,470s en temps universel (TU). Aucun événement énergétique n’a été relevé, tant sur l’emprise du site AZF qu’à la SNPE ou sur les installations électriques de RTE et de DGES avant cette heure origine de l’explosion. Cette explosion unique a généré un « double bang » : propagation dans le sol d’une onde sismique (1er bang) et d’une onde dans l’air (2ebang), le délai entre les deux augmentant quand on s’éloigne du bâtiment 221. L’effet lumineux très intense et bref, ou flash, observé par les témoins, est consécutif à l’interaction entre l’air, les effets et les produits de détonation du nitrate d’ammonium avec l’aluminium, constitutif de la toiture du bâtiment. II ressort de nos investigations,[…] que la cause de l’explosion est accidentelle et liée à un processus chimique entre 2 produits fabriqués sur le site : le nitrate d’ammonium (NH4NO3) et le dichloroisocyanurate de sodium (DCCNa). La mise en contact de ces 2 composés a permis la formation de trichlorure d’azote (NCL3). C’est ce produit, assimilable à un explosif primaire, qui a ensuite entraîné la détonation[…] La perte de mémoire des dangers liés aux nitrates d’ammonium[…] a entraîné une banalisation du risque et a conduit à des négligences et manquements en série. Les dysfonctionnements, dérives et manquements réglementaires ayant permis l’occurrence de l’explosion résultaient de la méconnaissance, par les principaux responsables du site AZF de Toulouse, de la réelle dangerosité des nitrates[…] »

Publié dans Actualités france | Pas de Commentaire »

RETOUR SUR LE DEBUT DU PROCES AZF

Posté par Lucas le 2 mars 2009

Le premier jour du procès AZF à Toulouse

- L'entrée du public -

L’entrée du public

© France 3

L’audience a commencé le 23 fevrier à 15 h 17, le temps de permettre à toutes les parties civiles d’entrer.

Comment faire entrer plus d’un millier de personnes alors que seules 700 places étaient prévues dans la salle d’audience du procès AZF ? L’installation a duré plus d’une heure. Le président Le Monnyer a ensuite rappelé le contexte singulier de ce procès empreint de douleur et d’émotion.

Il a appelé à la barre Serge Biechlin et Daniel Grasset le représentant de Grande Paroisse pour lire l’ordonnance de renvoi. Et procéder à l’appel des 200 témoins.

Déploiement de force impressionnant le matin même, à la salle Jean Mermoz qui accueille le procès AZF. Les démineurs de la police nationale ont fouillé l’ensemble des locaux. Les avocats et les parties civiles sont arrivés en début d’après-midi. 250 journalistes avaient investi les lieux dès le matin, représentant 80 médias dont 12 chaînes de télévision.

Au final 1 813 parties civiles sont inscrites, leur nombre a doublé en quelques semaines. Des anciens salariés d’AZF ont distribués des tracts devant le bâtiment intitulés : « nous exigeons la vérité ».

Le tribunal, qui doit déterminer les responsabilités dans l’explosion de l’usineAZote Fertilisant (AZF) à Toulouse,appartenant à la SA Grande Paroisse, filiale de Total, a porté officiellement à 31 le nombre de personnes décédées des suites de la catastrophe.

La préfecture avait initialement recensé 30 morts et 2.500 blessés. L’ordonnance de renvoi des prévenus devant le tribunal ne comportait que 29 noms, dont 21 personnes décédées sur le site de l’usine. Après expertise, la justice avait écarté le cas d’une femme décédée d’un infarctus deux jours après l’explosion.

Le tribunal, présidé par Thomas Le Monnyer, a accepté « d’ordonner la jonction de deux cas supplémentaires », à la demande des familles de deux victimes. Le tribunal a fixé à mercredi le débat sur la citation directe de Total par des parties civiles qui réclament la comparution du groupe pétrolier aux côtés des prévenus, Serge Biechlin, ex-directeur d’AZF et seule personne physique poursuivie, et Grande Paroisse, en qualité de personne morale. La prochaine audience a été fixée à mercredi 25 fevrier 14 h 00, il a été notamment question de la citation de Total et de Thierry Desmaret, le PDG de l’époque.

 

Les prochaines audiences
 Du 3 au 5 mars : le rappel des faits. Retour sur l’explosion du 21 septembre.

L’organisation des secours.

Semaine du 9 mars : Le site, l’historique, ses productions, l’organisation du travail, les propriétés du nitrate d’amonium, l’organisation de la sécurité.

Du 17 au 19 mars : Les enquêtes : l’enquête initiale, les autres enquêtes, les audits.

Semaine du 23 mars : Les éléments dégagés par l’information judiciaire. le 24 mars on attend à la barre, les témoignages du procureur Bréard, du juge d’instruction Perriquet, du préfet de l’époque Hubert Fournier et de Laurent fabius et Lionel Jospin.

Semaine du 30 mars : Examen des témoignages, la perception de l’explosion.

Semaine du 6 avril : Les enregistrements, photos audios, vidéos, sismiques.

Semaine du 13 avril : La recherche des causes.

Mai-Juin : Plaidoiries des parties civiles, de la défense et réquisitions.

Délibéré : dernière quinzaine de novembre.

RETOUR SUR LE DEBUT DU PROCES AZF dans Actualités france f_haut

 

Le préambule du président du tribunal
L’ intégralité du texte lu par le prsédident Thomas Le Moynnier en début d’audience

Pour ouvrir l’audience du tribunal correctionnel, il m’est apparu opportun de vous présenter brièvement quelques observations préalables.

Sur le fond, ces observations n’ont rien d’exceptionnel puisqu’il ne s’agit finalement que de rappeler les principes qui régissent toute audience correctionnelle. Mais, le contexte si singulier dans lequel se présente cette affaire, illustré notamment par les dissensions entre certaines parties civiles, me conduit à faire cette intervention préliminaire.

Ce procès constitue, sinon un aboutissement, du moins une étape importante dans le processus judiciaire entamé dans l’heure qui a suivi l’explosion de l’usine AZF, ce 21 septembre 2001, soit maintenant il y a près de 7 ans et demi.

Le tribunal mesure combien ce procès est l’occasion de vous remémorer, avec encore plus d’acuité, des moments terribles, vous qui avez pu perdre un proche, subir un traumatisme corporel ou moral. Le tribunal ressent l’émotion immense qui vous étreint tous.

L’événement qui va nous occuper tout au long de ces audiences à venir a profondément meurtri la “Communauté TOULOUSAINE”. La douleur qui en a résulté pour les victimes, quelles qu’elles soient, ne se mesure pas à l’aune du statut juridique que chacune a librement choisi d’adopter.

Sachez que le tribunal ne fera aucune distinction entre les victimes, parties civiles ou non, quelque soit leurs éventuelles réserves ou critiques quant aux conclusions de l’information judiciaire. Dans ce contexte, il m’apparaît nécessaire de rappeler les principes qui

régissent le procès pénal : D’une part, le tribunal doit présenter objectivement et sans a priori, dans le respect de la présomption d’innocence dont bénéficient les prévenus, les

éléments dégagés par l’information judiciaire et garantir à l’ensemble des parties à ce procès, parties civiles, ministère public et défense, un débat contradictoire et loyal.

D’autre part, il convient de garantir la sérénité des débats, ce qui est d’autant plus indispensable que ce dossier est d’une exceptionnelle complexité.

En tant que responsable de la police de l’audience, je veillerai à faire observer les conditions nécessaires à la sérénité, notamment le respect de chaque intervenant.

Voici les quelques mots qu’il m’apparaissait opportun de vous adresser avant de poursuivre par l’appel des différents dossiers inscrits à notre audience

Publié dans Actualités france | Pas de Commentaire »

JADE GOODY: PLUS QUE QUELQUES JOURS A VIVRE…..

Posté par Lucas le 2 mars 2009

Jade Goody, atteinte d’un cancer incurable en phase terminale, traverse une période difficile : les traitements anti-douleur qu’elle prend quotidiennement ont des effets secondaires importants et elle souffre d’hallucinations.

JADE GOODY: PLUS QUE QUELQUES JOURS A VIVRE..... dans Buzz du jour 

Jade a supplié ses proches de ne pas la mettre à l’hôpital, mais, devant son état, son nouveau mari Jack Tweed, ses deux demoiselles d’honneur et des infirmières ont réussi à la convaincre d’être hospitalisée au St Clare Hospice, une maison de repos médicalisée voisine de son domicile.

L’ex-star de Big Brother est convaincue qu’il ne lui reste que quelques jours à vivre et a décidé d’avancer la cérémonie de baptême de ses deux fils (Bobbie jack, 6 ans, et Freddie, 4 ans), qui devait avoir lieu samedi prochain, au milieu de la semaine à venir. Jade a d’ailleurs l’intention de recevoir elle aussi le sacrement de baptême ce même jour. C’est l’évêque qui a marié Jade et Jack le week-end passé qui assurera le tripe baptême.

Jade a, lors des semaines passées, réglé tous les détails de ses funérailles. Elle tient à être enterrée et non pas incinérée. Elle a aussi dressé la liste des chants qui seront interprétés  au cours de la cérémonie.

Pour l’instant, les enfants sont chez leur père, Jeff Brazier (qui en aura la garde), car Jade ne tient pas à ce qu’ils la voient décliner de jour en jour.

Dans cette période très dure, Jade a portant eu l’occasion de se réjouir un peu, puisqu’elle a reçu une lettre manuscrite (ce qui doit être rare !) de David et Victoria Beckham :

« David et moi sommes véritablement bouleversés par votre combat contre ce mal cruel. Dans ce qui doit être pour vous une époque terrible, nos pensées vont vers vous. Nous avons souhaité offrir à vos deux enfants quelque chose qui, nous l’espérons, leur plaira. Comme nous savons qu’ils sont tous deux fans de foot, nous leur faisons parvenir deux panoplies complètes de l’AC Milan. »

Un geste qu’il faut saluer…

Publié dans Buzz du jour | Pas de Commentaire »

LE PETIT NICOLAS MENACE DE MORT ?!?

Posté par Lucas le 2 mars 2009

LE PETIT NICOLAS MENACE DE MORT ?!? dans La chronique du petit Nicolas Nicolas_Sarkozy_-_Sarkozy_meeting_in_Toulouse_for_the_2007_French_presidential_election_0299_2007-04-12_cropped_further dans La chronique du petit Nicolassarko.11sarko-salut-romain-ap.1178865669 sarkozysarko.1200246119

Vendredi, un courrier, auquel etais joint une cartouche de 9mm à été adressé au sénateur UMP de Lozere, aussi maire de Lacanourgue, Mr Jacques Blanc.
Ce courrier etais une menace de mort destiné a Mr Blanc, ainsi qu’a Mr. Nicolas Sarkozy .
Les menaces ont ete confirmés par sources judiciaire et par le senateur-maire qui, pourtant, n’as « pas vu ce courrier qui a été saisi par les gendarmes « .
En effet c’est la secrétaire de ce dernier qui aurait ouvert le courrier.
Cette lettre aurait été poste a Bedarrieux dans l’Herault.

Et ce n’est pas la seule menace faites a l’encontre de notre président, ce mois ci.
Il y a deux semaines le sénateur-maire UMP de Beziers Mr Raymond Couderc avait, lui aussi, reçu un courrier accompagné d’une balle de calibre 38.
Mr Nicolas Sarkozy etais, donc, aussi menacé dans ce courrier.
L’enquête est en cours au SRPJ de Montpellier.

Et puis dimanche dernier, un ouvrier sous traitant automobile de l’Oise aurait, alors qu’il etais ivre, envoyé un e-mail a Nicolas Sarkozy, disant vouloir le « tuer » et éliminé deux élus de l’Oise.
Cet homme a été arrêté, mardi dernier, chez lui, a Pierrefonds.
Il a été emmener a Paris pour 24 heures de garde a vue dans le cadre d’une enquête « pour atteinte a la sûreté de l’état ».
Mais tres vite les enqueteurs ont pu constater que les problemes d’alcool et psychologiques de l’homme serai a l’origine du message.
« on est très loin du terrorisme » aurait déclaré le parquet de Compiegne.
Relâché, l’homme est convoqué, le 16 mars, au tribunal de Compiegne ou il sera jugé pour menace de mort sur personne chargé d’un mandat électif.
« J’ai fais une grosse connerie » a déclaré l’auteur du mail qui dit avoir voté pour Nicolas Sarkozy aux dernières élections présidentielle.
Il encourt cinq ans de prison.

Des menaces de mort, cela reste juste des menaces mais espérons qu’aucun ne passera a l’acte.
Notre petit Nicolas ne doit plus trop dormir sur ses deux Rolex, oups, oreilles.

Réagissez sur cet article, laissez nous vos commentaires.

Publié dans La chronique du petit Nicolas | Pas de Commentaire »

LE PETIT BLOGIDIEN SORTIRA EN AVRIL

Posté par Lucas le 1 mars 2009

Le petit blogidien, blog quotidien d’actualité pour enfant sera publié début avril.
n’hésitez pas a nous dire quels sujets vous voulais voire traité, demandez a vos enfants ce qui pourrai les intéresser.

Merci beaucoup.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

LE PETIT NICOLAS

Posté par Lucas le 1 mars 2009

cette chronique parlera, au jour le jour, de notre cher president .

Le premier article sera publié des demain , si vous avez envie qu’un sujet en particulier soit traité, n’hesitez pas a laisser des commentaires nous y apporterons la plus grande attention.

A bientôt.

Publié dans La chronique du petit Nicolas, Non classé | Pas de Commentaire »

LA PREMIERE QUOTIDIENNE : DEMAIN, LUNDI 2 MARS 2009

Posté par Lucas le 1 mars 2009

La toute première quotidienne sera diffusée dès demain matin et j’espère que vous serez nombreux a la lire .

Nous traiterons du procès AZF, de l’avancé des reformes pour la guadeloupe, de Jade Goody l’ancienne candidate du « Big brother » anglais et de bien d’autres choses encore. Sans oublié la chronique du petit nicolas , notre « cher » président .

A demain .

Publié dans Actualités culture, Actualités france, Actualités mode, Actualités monde, Actualités politique, Administration, Buzz du jour | Pas de Commentaire »

123
 

.:| нρoт&#... |
mathilde009 |
lifestyle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ewondo
| 1 blog environnement
| Demain le Burundi